Aujourd’hui, j’ai le grand plaisir de lancer un nouveau cycle d’articles qui seront dédiés aux produits d’hygiène et de nettoyage « faits maison » à base d’ingrédients naturels.

Il y a plein de raisons de préparer soi-même ces produits au lieu de les acheter: parce qu’ils sont moins toxiques pour la santé  et pour l’environnement (en bas du billet petit explicatif sur la lessive du commerce), parce qu’ils sont souvent bien plus économiques, parce qu’ils génèrent moins d’emballage plastique, parce qu’on peut les personnaliser, et aussi tout simplement parce que c’est une activité facile et gratifiante ! Comme en cuisine, le côté « c’est moi qui l’ai fait » apporte une petite touche de fierté, et rend les corvées ménagères plus sympathiques.

Pour commencer cette série thématique, j’ai décidé de me pencher sur le cas de la lessive naturelle au savon de Marseille et au savon noir, à l’origine de tout mon intérêt pour le DIY ménager.

Il faut dire que les produits pour le linge sont l’une des principales sources de pollution domestique à cause de leur teneur en phosphates, responsables de graves perturbations de l’écosystème aquatique dans nos régions. Côté santé, les lessives sont également très allergisantes notamment à cause de leurs parfums synthétiques. Lorsque l’on voit que l’alternative « maison » coûte infiniment moins cher qu’une bouteille en supermarché et s’avère simplissime à réaliser, il est clair que cela vaut le coup de s’y mettre !

Il est possible de reproduire l’effet d’une lessive classique à partir d’ingrédients propres et traditionnels. Ces ingrédients un peu oubliés de nos jours sont le savon de Marseille et/ou savon noir, le bicarbonate de soude ainsi que les cristaux de soude, et le vinaigre blanc. 

 

 

♣ Le savon de Marseille est un détergent efficace, actif à froid comme à chaud. Bingo ! Issu de la réaction de la soude avec des huiles végétales, deux produits présents dans l’environnement de façon naturelle, c’est un produit écologique que nos grands-mères, malignes, maniaient à la perfection. 

Pour reconnaître un savon de Marseille, il faut retenir qu'il ne doit comporter 72% d'huiles végétales (et donc pas de sodium tallowate, graisse animale) et porter l'estampille 72% dessus. Il ne doit pas contenir de parfum, ni de colorant, il est donc soit vert car à base d'huile d'olive, soit blanc/brun car à base d'huile de palme. 

Il ne doit pas contenir de glycérine ajoutée : tous les savons ont de la glycérine naturelle mais elle est retirée dans les savons de Marseille. Quand il subsiste des traces, la mention est obligatoire mais elle ne s'agit pas de glycérine synthétique ajoutée. La glycérine en trop grande quantité risque de solidifier votre lessive et d'abîmer à terme votre machine à laver. 

La composition classique est donc : Sodium olivate (huile d'olive saponifiée), Sodium cocoate (huile de coco saponifiée), Aqua (eau), Sodium chloride (sel), Sodium hydroxide (régulateur de pH). Il peut y avoir de l'huile de coprah ou de l'huile de palme suffit les marques et les compositions.

Je n'utilise que le savon de Marseille de Marius Fabre, le blanc mais si vous souhaitez éviter l'huile de palme, vous pouvez très bien utiliser le vert (aucune incidence pour vos vêtements). 

Résultat de recherche d'images pour "copeaux savon marseille"

*********************

J’ai vu des recettes beaucoup plus riches en savon sur le net, donc plus concentrées, mais cette proportion généreuse rend la lessive particulièrement solide et donc moins pratique à utiliser. Le problème vient généralement du savon utilisé mais si ça vous tente, faites attention d'utiliser un savon SANS glycérine. C’est pourquoi j’ai préféré rester sur une forme plus aqueuse. Elle nécessite malgré tout d’être re-mélangée avant utilisation, mais c’est un moindre mal, puisque à part ce détail, elle est parfaite !

Aujourd'hui ma lessive me convient parfaitement. Je sais que beaucoup vont trouver ça trop contraignant mais personnellement je ne pourrais plus revenir en arrière. Ça me prend 5 min pour la faire, j'en fait toujours 3l et j'en conserve 1,5l dans un ancien bidon. Je ne suis plus jamais à court de lessive et je ne perds plus de temps dans les rayons lessives ! 

A noter que si l'aspect écolo ne vous tente pas, l'économie réalisée va peut être vous convaincre : 3l de lessive revient à moins de 1,50€ contre 8€ en moyenne !! 

 ***********************

Je ne me contente pas de faire ma lessive, je fais aussi mon assouplissant. Et ça c'est tellement facile et pratique ! Il sera parfait même si vous utilisez une lessive classique. Les assouplissants industriels sont souvent très dosés en parfum et autres agents irritants et sont complètement à proscrire pour les enfants et les personnes ayant des problèmes de peaux.
 
Le vinaigre blanc de l'assouplissant naturel ne rendra pas votre linge aussi doux qu'un assouplissant classique mais il neutralisera le calcaire de votre eau qui est responsable de l'aspect rêche des vêtements. Et l'huile essentielle donnera une petite odeur subtile à votre linge mais vous pouvez très bien vous en passer ! 
 
Au préalable, il vous faut un grand bidon, récupéré par exemple d'une ancienne lessive. Le bocal en verre n'est absolument pas pratique pour verser la lessive, je le garde pour conserver la lessive en attendant d'avoir fini le bidon. Et veuillez à ne jamais remplir votre bidon entièrement car il faut secouer la lessive avant utilisation.

Merci à Aroma-Zone qui m’a fourni le matériel pour cette recette.

❀ Ingrédients

Résultat de recherche d'images pour "copeaux savon marseille"Résultat de recherche d'images pour "savon noir"Résultat de recherche d'images pour "cristaux de soude"Résultat de recherche d'images pour "bicarbonate soude"

❀ Matériel

1 bouteille refermable ou un pot d’au moins 1,5 litre de contenance
1 spatule
1 cuillère à soupe

❀ Préparation

Faites bouillir l’eau dans une casserole. Coupez le feu. Versez-y les copeaux de savon et le saron noir et remuez bien à l’aide de la spatule jusqu’à ce que tout se soit dissout. Il est important de mélanger doucement jusqu'à ne plus voir aucun copeau de savon.

On laisse un peu tiédir avant d'ajouter le bicarbonate, les HE et les cristaux de soude. A ce stade là, votre lessive est complètement liquide et parfois un peu mousseuse si vous avez mélanger trop vite, pas d'inquiétude, la mousse s'estompe petit à petit. 

Verser la préparation dans un bidon (je réutilise les bidons de lessive d’autrefois). Utiliser un bidon d’une plus grande contenance que la quantité de lessive préparée, par exemple chez moi, un bidon de 3 L pour 1,5 L de lessive. 

 

 

Quelques heures après, normalement, elle a "figé", c'est à dire que sans secouer, vous pouvez mettre votre flacon la tête en bas sans que la lessive ne coule. Elle peut être un peu moins solide et bouger en "bloc". L

e savon a tendance à coaguler, formant un amas plus dense au milieu d’une eau savonneuse. Pas de problème, il suffit d’agiter TRES fort le bidon pour que la lessive redevienne homogène, avant de s’en servir. D’où l’intérêt d’utiliser un bidon plus grand, afin de permettre de secouer le contenu ! 

 ❀ Conseils d’utilisation

Après les 24 heures de repos, votre lessive va se solidifier en une masse gélatineuse. N’hésitez donc pas à la secouer fort avant utilisation si votre pot est suffisamment grand. Sinon, faites comme moi: re-mélangez le tout vigoureusement à la fourchette, et si besoin, passez à nouveau la masse amollie au mixeur sur vitesse lente (sinon ça mousse trop). Ça ne prend même pas 3 minutes ! Après quelques passages au mixeur, de toute façon, le liquide aura moins tendance à se durcir.

Pour une machine normale, comptez un petit verre de ce produit (je dose avec un pot de yaourt en verre) ou un bouchon et demi de lessive, que vous déverserez directement dans le tambour. 

Si vous utilisez de l’adoucissant, vous pouvez troquer celui-ci contre du vinaigre blanc, qui aura la même action assouplissante sans laisser d’odeur aigre, éventuellement additionné de quelques gouttes d’huiles essentielles pour parfumer.

 ********************

Si votre linge est vraiment taché, il est possible que cette lessive ne soit pas tout à fait suffisante.

  • Vous pouvez détacher en amont, en frottant par exemple un peu de savon directement dessus, ou du vinaigre blanc, etc… Pré-détacher les taches tenaces en laissant tremper dans un mélange d’eau chaude, de bicarbonate de soude, et de savon de Marseille – ça marche à tous les coups ! Vous pouvez aussi ajouter du percarbonate de sodium pour blanchir.
  • si le linge est très sale, vous pouvez ajouter 1 cuill. à soupe de cristaux de soude directement sur le linge. C'est aussi très utile si votre eau est très calcaire.
  • si c'est du linge entièrement blanc, vous pouvez ajouter du percabonate de sodium directement sur le linge (1 cuill. à soupe).
  • laver comme d'habitude mais privilégiez les programmes courts et à 40°C maximum

 ********************

FAQ Efficacité sur cette lessive

Ne remplissez pas au maximum la machine pour qu'elle puisse bien "battre" le linge mais à l'inverse évitez les machines presque vides ou utilisez le cycle court. 

1- Ma lessive n’est pas blanche et veloutée, mais verte et liquide, est-ce normal ?
Oui, tout à fait normal. La lessive va blanchir et s’épaissir au fil des jours. Il faut même parfois rajouter de l’eau tellement elle s’épaissit.
2- J’ai des grumeaux dans ma lessive, comment faire ?
C’est normal également. Secouez bien votre bouteille, les morceaux se casseront.
3- Je me suis légèrement trompé(e) dans les proportions, est-ce grave ?
Honnêtement la précision des proportions n’a pas d’importance ! Personnellement, maintenant que je suis habituée à cette recette, je ne mesure jamais rien et fais les proportions au visuel … et cela fonctionne très bien !
4- Je n’ai pas de bicarbonate de soude, seulement du bicarbonate de sodium, puis-je l’utiliser ?
Oui, le bicarbonate de soude et le bicarbonate de sodium sont chimiquement proches, vous pouvez donc utiliser l’un pour l’autre dans vos recettes de produits ménagers ou de cosmétiques.
5- A partir de quand puis-je utiliser ma lessive ?
Tout de suite après la fabrication, une fois qu’elle a refroidi.
6- Ma lessive se sépare en deux et n’est plus homogène, est-ce normal ?
Oui. Au repos, le savon se sépare de l’eau. La lessive se divise donc toujours en deux phases. Avant chaque utilisation, il suffit de bien secouer la bouteille et votre lessive sera de nouveau homogène et prête à l’emploi !
7- J’ai peur que le savon de Marseille n’encrasse mes tuyaux.
En effet, le savon de Marseille peut, à long terme, laisser une pellicule grasse dans la tuyauterie. Pour prévenir ce risque, prenez soin de votre machine à laver en faisant une machine à vide tous les 2 mois une machine à vide à 90°C avec 1l de vinaigre blanc (programme court, sans essorage). Cela nettoie la machine et les tuyaux. Ce lavage au vinaigre permet également de détartrer votre machine, si votre eau est très calcaire. Nettoyez les joints et la vitre. Et ca vaut même si vous utilisez une lessive classique.
8- Ai-je besoin de séparer mon linge par couleurs ?
Je vous conseille de ne pas laver votre linge au dessus de 30°C, ce qui est plus écologique et économique. Dans ce cas, vous n’avez même pas besoin de séparer les couleurs.
9-Pour les vêtements de sport (transpiration):

- augmenter un peu la dose de lessive pour les vêtements de sport 

- ajouter une poignée de cristaux de soude et une huile essentielle plus forte (souvent tea-tree)


Lorsque vous partez en vacances, vous pouvez utiliser un petit pot de confiture vide, ou autre récipient à couvercle, pour emmener l’équivalent de 2-3 machines avec vous et ne pas avoir besoin d’acheter de produits sur place.

********************

Que contiennent les lessives du commerces ?

 

pink

La lessive du commerce doit… éliminer les taches, bien sûr. Mais elle doit aussi être efficace dans toutes les conditions, c’est-à-dire quelle que soit la dureté de l’eau et quelle que soit la température. Les lessives du commerce sont ainsi adaptées à des eaux plus ou moins calcaires et efficaces à 30°C comme à 60°C, afin de toucher un public le plus large possible. 

♣ Pour ôter les taches, les lessives classiques contiennent des tensioactifs (ou détergents), qui sont capables de détacher les salissures du tissu et de les dissoudre dans l’eau de lavage. Il peut s’agit de savon, tout simplement, ou d’autres molécules à base de soufre (les sulfonates). Un exemple au nom poétique : le sodium dodécyl benzène sulfonate. 

♣ Les détergents sont plus efficaces dans une eau alcaline, c’est pourquoi les lessives contiennent également des carbonates, molécules basiques. 

♣ Les détergents sont moins efficaces en présence de calcium : si l’eau de lavage est calcaire, les détergents réagissent avec le calcium et forment des sels de calcium. Ces sels vont se déposer sur les parois de la machine à laver et sur le linge, ce qui encrasse l’un et l’autre. Ainsi, toute lessive du commerce qui se respecte contient-elle des chélatants. Les chélatants, dont le plus célèbre est l’EDTA (acide éthylène diamine tétra-acétique), vont piéger le calcium et l’empêcher de réagir avec les détergents. 

♣ Pour un linge toujours plus blanc, les lessives du commerce contiennent des agents de blanchiment : percarbonates et peroxydes. Le linge blanc ayant tendance à jaunir avec le temps, le lessives contiennent également des azurants optiques, molécules à reflet bleu. L’oeil humain perçoit ainsi le linge comme plus blanc. Les agents azurants sont le plus souvent des stilbènes, comme par exemple le distyrylbiphényle 

♣ Afin de mieux dégrader les molécules organiques (taches alimentaires : sucres, gras, protéines, ou résidus corporels : transpiration, peaux mortes), les lessives contiennent des enzymes, capables de découper les molécules organiques en plus petites molécules. 

♣ Enfin, la touche finale de notre cocktail nettoyant est apportée par les colorants (les lessives bleues, mauves, roses ou orangées…), les parfums de synthèse ainsi que les conservateurs. 

 

Pourquoi les lessives du commerces sont-elles néfastes?

♣ Parmi les molécules entrant dans la composition des lessives, un grand nombre sont de synthèse, c’est-à-dire qu’elles n’existent pas dans la nature et leur impact, imprévisible, peut se révéler dangereux pour l’environnement. 

♣ Les eaux usées des lessives sont nettoyées dans les stations d’épuration puis rejetées dans l’environnement (principalement dans les cours d’eaux). Or, l’épuration ne permet pas d’éliminer de l’eau toutes les molécules rejetées par nos machines à laver. Quant on sait que le nombre de lavages est estimé à  1 tous les trois jours par français, on arrive rapidement à des volumes vertigineux de molécules indésirables rejetées dans l’environnement aquatique. 

♣ Les tensioactifs et les conservateurs sont  toxiques pour les organismes aquatiques (grenouilles, poissons…). Ils interfèrent avec leur métabolisme, avec leur système hormonal (perturbateurs endocriniens) et sont tenus comme responsable de la diminution des espèces aquatiques de nos régions. L’eau se retrouvant ensuite dans les sols, puis dans les nappes phréatiques, ce sont les végétaux et les animaux terrestres qui sont ensuite touchés : infertilité et perturbations hormonales pour les animaux comme pour les hommes sont au menu de cette sinistre propagation. 

♣ Les chélatants sont de puissants poisons. En piégeant les minéraux des organismes, comme le fer contenu dans l’hémoglobine, ils sont responsables d’empoisonnements. Les alcalins et les agents de blanchiment sont également toxiques pour la faune et la flore. 

danger

♣ L’ensemble de ces molécules est susceptible de provoquer des allergies, d’autant plus que les résidus de lessive se trouvant sur le linge sont au contact de la peau. 

♣ Enfin, la majeure partie des molécules de synthèses est issue de la pétrochimie, industrie ultra-polluante s’il en est.

 

Quid des lessives "écologiques" du commerce?

Les lessives dites « écologiques » contiennent malheureusement elles aussi des détergents, des chélatants et autres agents de blanchiments. Une étude datant déjà d’il y a 7 ans, mentionnée ici, a mené une comparaison de toxicité entre plusieurs marques conventionnelles et écologiques. Les résultats sont sans appel : les lessives écologiques sont aussi nocives pour l’environnement que les autres, et, pour certaines marques, le sont même plus. 

 feuilles